La RDC, pays le plus écouté d’Afrique par le renseignement selon Edward Snowden

 

Ce sont les dernières révélations issues des archives d'Edward Snowden, cet ancien consultant pour l'agence américaine de renseignements, la NSA. Le
RFI.FR

Par RFI Publié le 09-12-2016 Modifié le 09-12-2016 à 17:04

Ce sont les dernières révélations issues des archives d'Edward Snowden, cet ancien consultant pour l'agence américaine de renseignements, la NSA. Le journal français Le Monde et le site The Intercept se sont penchés sur une nouvelle série de documents portant sur l'Afrique. Le continent intéresse beaucoup les services de renseignements américains et britanniques depuis des années, et notamment la République démocratique du Congo.

Parmi les 20 pays africains surveillés, la République démocratique du Congo est celui qui a été le plus ciblé, le plus écouté, selon l'article du quotidien Le Monde. Les fameux documents rendus publics grâce à Edward Snowden datent de début 2009. Cette année-là, les autorités de Kinshasa sont en pleines négociations avec le groupe rebelle CNDP. Objectif : intégrer une partie des combattants au sein de l'armée congolaise et essayer de ramener la paix dans l'est du pays.

Les discussions, très délicates, sont alors suivies de très près par les services de renseignements britanniques. Ils surveillent les principaux acteurs de ces négociations. Le président Kabila, mais aussi ses conseillers les plus proches et un haut gradé de l'armée. Le gouverneur de la région du Nord-Kivu lui aussi est sur écoute. Même chose du côté des rebelles : les téléphones de Laurent Nkunda, de Bosco Ntaganda et de leurs conseillers sont surveillés en permanence.

Les services secrets ne se contentent pas des lignes de bureau, ils connaissent les numéros de portable et les adresses mails personnelles des intéressés. En fait, c'est très simple : pendant toute cette période, le Royaume-Uni pouvait écouter en temps réel les conversations et suivre pas à pas l'évolution des positions de chacun.

→ A (re)lire : L'Afrique dans le viseur des services de renseignement

Source : Rfi

 

.

LECARNET DE COLETTE BREACKMAN

QUAND LES ANGLAIS ECOUTAIENT KABILA

Ainsi donc, ils savaient tout ! D’après des documents extraits des archives d’Edward Snowden et publiés par le Monde, les services de renseignements électroniques britanniques écoutaient, en 2009, toutes les conversations émanant du président Kabila, de ses principaux conseillers et chefs militaires, y compris ceux qui se trouvaient en opération contre le mouvement rebelle M23. A l’époque, le Rwanda, très soutenu par les Britanniques en matière de développement, était alors accusé de soutenir ce mouvement initié par des Tutsis congolais Pour faire bonne mesure, les Anglais écoutaient aussi les chefs de la rébellion, dont Bosco Ntaganda aujourd’hui détenu à la CPI , accusé de crimes contre l’humanité.
Londres n’ignorait donc rien des nombreux massacres commis à l’époque ni de l’exploitation illégale des ressources minières. Ces révélations sont d’autant plus piquantes qu’à l’époque, l’Union européenne, à part les conseils de modération adressés à tous les belligérants, assurait ne rien savoir, ou presque, des enjeux du conflit, de ses modalités, des soutiens dont bénéficiaient les rebelles. Les Britanniques n’auraient donc pas partagé leurs informations avec leurs alliés européens ?
Il faut se souvenir aussi que si, lors de la guerre contre le M23 l’armée congolaise, épaulée par la Brigade africaine de la Monusco, finit par l’emporter au prix d’efforts considérables et de pertes humaines importantes c’est aussi parce que les formateurs belges, qui,a Kindu, avaient formé des brigades congolaises, avaient donné quelques précieux conseils à leurs pupilles, dont celui de ne pas utiliser leurs téléphones satellites. Le général Bauma –décédé depuis lors de même que le colonel Mamadou Ndala-)qui dirigeait les opérations décida même de confisquer tous les portables de ses officiers, les Belges ayant doté ses troupes de walkie talkie plus difficiles à écouter et à repérer. Ayant rendu les écoutes plus difficiles, les FARDC avancèrent sans être trahis à chaque pas et finirent par chasser vers le Rwanda et surtout l’Ouganda les hommes du M23 qui menacent régulièrement de revenir…

.

cic

Compteur

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterCette Semaine898
mod_vvisit_counterCe Mois - ci28235
mod_vvisit_counterAu Total2350442


Sur Facebook