Massacre au Kasaï : les USA et l'ONU condamnent et exigent une enquête

 

Massacre au Kasaï : les USA condamnent et exigent une enquête

20.02.2017, KinshasaKinshasa-

Le Département d'État américain se dit très préoccupé par des images qui circulent sur les réseaux sociaux, mettant en exergue des présumés éléments de l'armée congolaise exécutant des hommes, femmes et enfants non armés, assimilés aux adeptes du chef coutumier Kamwena Nsapu. Dans un communiqué du 19 février, les USA qui décrient une violation des droits de l'homme, souhaitent que les auteurs de ces crimes en répondent devant les juridictions compétentes.


DÉPARTEMENT D'ÉTAT DES ÉTATS-UNIS

Bureau du Porte-parole

DÉCLARATION DE MARK TONER, PORTE-PAROLE INTÉRIMAIRE

Le 19 février 2017

Tueries Récentes en République démocratique du Congo

Les États-Unis sont profondément préoccupés par les images qui semblent montrer des éléments des forces armées de la République démocratique du Congo exécutant des civils sommairement, y compris des femmes et des enfants.

Si ces exécutions extrajudiciaires se confirmaient, elles constitueraient des violations flagrantes des droits de l'homme pouvant donner lieu à des violences et à une instabilité généralisées dans un pays déjà fragile.

Nous appelons le gouvernement de la République démocratique du Congo à lancer une enquête immédiate et approfondie, en collaboration avec les organisations internationales chargées de surveiller les droits de l'homme, afin d'identifier les personnes qui ont commis ces exactions odieuses et de tenir pour responsable tout individu coupable d'y avoir participé.

 

Vidéo de massacre au Kasaï: Kinshasa admet des "excès"

Vidéo de massacre au Kasaï: Kinshasa admet des
Vidéo de massacre au Kasaï: Kinshasa admet des "excès" - © ONESPHORE NIBIGIRA - AFP
Belga
Publié le samedi 18 février 2017 à 20h28

Kinshasa a reconnu samedi que des soldats congolais avaient pu commettre des "excès" en réprimant une rébellion dans le centre de la République démocratique du Congo après la diffusion d'une vidéo mettant en cause l'armée dans un massacre de civils.

Interrogé par l'AFP sur ces images abondamment commentées sur les réseaux sociaux, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, les a d'abord qualifiées de "montages ridicules". Dans l'après-midi, une "mise au point" du gouvernement reconnaît que des "accrochages [...] entre une patrouille des FARDC" (Forces armées de la RDC) engagée contre le "groupe terroriste" Kamwina Nsapu et des assaillants porteurs d'armes de guerre, de chasse et d'armes blanches" ont eu lieu en décembre à Mwanza Lomba, village du Kasaï-oriental où la scène filmée est censée se passer.

Visiblement un montage

Pour le gouvernement, le film, d'une durée de plus de sept minutes et dont l'AFP n'a pas été en mesure de déterminer la date de tournage, "est vraisemblablement un montage réalisé après ces accrochages par les pourfendeurs du gouvernement".

"Tous les excès et abus signalés (imputés à) des éléments des FARDC dans cette opération" ont été "pris en charge conformément au code pénal militaire dès la fin de cette opération l'année dernière", et un officier et un sous-officier "en répondent d'ores et déjà devant la justice militaire", affirme le gouvernement sans préciser la juridiction devant laquelle comparaissent les deux hommes, ni les charges retenues contre eux.

Kinshasa, qui n'avait jusque-là jamais communiqué sur ces poursuites, estime"tardive, inutile et malveillante" la"dénonciation par les réseaux sociaux" des crimes qu'elles visent à juger.

Source : Rtbf

Réactions sur le Net :

LAMBERT M. VIENT DE DEMENTIR QUE LE SOLEIL NE SE LEVE PAS À L' EST POUR SE COUCHER A L' OUEST C: EST UN MONTAGE DU RASSOP, LE SOLEIL SE LEVE AU NORD ET SE COUCHE AU SUD!

Didier Fortune Mokulayanga

cic

Compteur

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterCette Semaine832
mod_vvisit_counterCe Mois - ci28169
mod_vvisit_counterAu Total2350376


Sur Facebook