Face à l’impasse politique, une coalition militaire menace de restaurer la démocratie par les armes

UN ÉNIÈME COUP DE L'OCCIDENT ! ! USA EN TÊTE !

La Rédaction CICNews

 

Huit (8) mouvements politico-militaires opérationnelles dans les provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu, Ituri et Kasaï à l'est et au centre de la République Démocratique du Congo viennent de s'unir au sein de la Coalition de Mouvements pour le Changement, CMC.

 

Huit (8) mouvements politico-militaires opérationnelles dans les provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu, Ituri et Kasaï à l’est et au centre de la République Démocratique du Congo viennent de s’unir au sein de la Coalition de Mouvements pour le Changement, CMC.

Ce regroupement politique et militaire des rébellions actives dans ces parties de la RDC ont déclaré mettre fin à leur différends locaux en vue de combattre en commun la classe politique Congolaise (majorité et opposition) qui n’ont pas su respecter la constitution et dont les discussions pour trouver une issue à la crise actuelle n’aboutissent toujours pas.

Dans une interview exclusive accordée à Politico.cd, Jules Mulumba, porte-parole de la Coalition des Mouvements pour le Changement, CMC, indique vouloir unir les forces des groupes d’autodéfense et de mouvements rebelles patriotiques pour « libérer le Congo de la classe politique médiocre et corrompue », en s’appuyant notamment sur les adhésions des groupes armés hostiles au régime en place et en appelant la population à rejoindre cette lutte par l’application de l’article 64 de la constitution Congolaise (Tout Congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus, exerçant le pouvoir en violation de la constitution.)

Déjà quelques villages de la province du Nord-Kivu et Sud-Kivu sont déclarés sous occupation par cette rébellion, qui précise avoir réussi à obtenir l’adhésion à son action de la milice de Kamwena Nsapu dans les provinces issues du démembrement de l’ancien espace Kasaï.

Entretien

Politico.cd: Pouvez-vous nous parler de votre mouvement ?
Jules Mulumba: La Coalition de Mouvements pour le Changement est née du groupe Alliance des Patriotes pour la Restauration de la Démocratie au Congo, APRDC. Selon la genèse de ce mouvement, il a été mis en place par les mouvements résistants congolais. C’est à partir de 2011, lorsque le pouvoir en place a modifié la constitution sur le mode de vote au scrutin présidentiel que nous avons mis en place cette structure des résistants patriotes.

Début 2016, vous avez officiellement annoncé par des vidéos diffusées sur internet une lutte armée contre le pouvoir en place, pourquoi avoir attendu tout ce temps ?
Le mouvement existe depuis janvier 2015. Avec la répression sanglante des manifestations contre la modification de la loi électorale, nous avons compris que Joseph Kabila et son régime continuent à s’entêter par la répression. On a compris que c’est en utilisant les mêmes armes qu’utilise le pouvoir que nous allons arriver à libérer ce pays. Sans assez de moyens, mais avec une détermination nous y parviendrons. Nous avons également observé les différentes tractations menées pour trouver une issue à la crise politique actuelle, notamment le dialogue politique de la cité de l’UA et le dialogue politique de la CENCO. Nous avons conclu que le pouvoir en place ne respectait pas ses engagements, et qu’il continue à multiplier des stratagèmes face à une opposition non solidaire. C’est ainsi que nous avons lancé la lutte armée car Kabila est venu au pouvoir par les armes et nous avons constaté qu’il en ressortira que par les armes.

Avez-vous déjà conquis des territoires en RDC ?
Nous avons plusieurs groupes armés du Sud-Kivu, Nord-Kivu, Ituri et du Kasaï Central qui se sont reliés à nous avec leurs grands espaces déjà conquis. Voilà pourquoi, on a même changer la dénomination de notre mouvement. Nous avons une branche politique qui est la Coalition des Mouvements pour le Changement et la branche militaire Forces de défense du peuple, FDP. Nous observons les bavures commises par le régime actuel et son armée et nous sommes en train de vouloir nous étendre sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo.

Votre mouvement s’oppose à un gouvernement établi, ne craignez-vous pas d’être traité en tant que mouvement insurectionnel ?
C’est depuis le 20 décembre dernier que Joseph Kabila n’est plus président de la République Démocratique du Congo. À ce point là constitution de la République Démocratique du Congo est claire. On se considère comme un mouvement rebelle de libération car nous nous rebellons contre la dictature imposée par Joseph Kabila. Sa place n’est plus au palais de la nation.

Quel est le soutien que vous avez pour espérer mener à bon votre lutte ?
Notre premier soutien c’est la population, qui a manifesté et appelé le président Kabila à quitter le pouvoir à l’expiration de son second et dernier mandat. La communauté internationale est composée d’institutions respectueuses De textes. Nous sommes convaincus et nous l’appelons à soutenir notre lutte qui est une autre pour la libération et la préservation de valeurs qu’elle prône pour le salut de peuple Congolais qui lui restera reconnaissant de nous avoir aidé à restaurer la démocratie.

Quels sont les groupes qui font allégeance à votre coalition ?
Nous avons autant des groupes armés qui ont résisté contre le M23, contre le CNDP et ceux qui avaient résisté contre l’agression Ougandaise et Rwandaise sont membres de la coalition. Nominalement je peux vous citer quelques uns car la liste n’est pas exhaustive. Les Forces des Patriotes Congolais, la Forces de Défense des Intérêts du Peuple Congolais qui a autant contribuer à la débâcle du M23, le groupe rebelle Raiya Mutumboki, l’Alliance de Patriotique pour la Souveraineté au Congo de Janvier Karaili, qui résiste depuis le CNDP. Nous avons récemment reçu l’adhésion de la milice de Kamwena Nsapu. Et donc la lutte continue et aboutira par la victoire avec cet exaspération de la population Congolaise qui est fatigué du pouvoir.

Votre message
La nation est à péril, il est grand temps de la défendre comme nous l’a demandé Laurent Désiré Kabila, comme l’a fait Lumumba, comme l’a dit Mamadou Ndala. Aux politiciens, je vous appelle à quiter ces dialogues qui n’aboutissent à rien, à la diaspora de nous emboîter les pas, à la population de s’approprier cette lutte car il n’y a pas d’autres solutions à la crise actuelle outre la lutte politique et à la communauté internationale d’encourager cette lutte.

Source : Politico.cd

Post Views: 232

14 Commentaires

Cliquez-ici pour commenter
  • John kabambi

    Voila les bonnes pensees,mais nous sommes avec vous si et seulement ci les mouvement et purement congolais,mais aussi qu’il n’est soit pas de voleurs des poules et tueurs de la population.focalisons l’objectif.point barre

  • Freddy

    Bonne chance.
    Si c’est un bon projet.
    Je vous soutiens.

  • ce ca le meilleur solution nous la diaspora nous sommes d’ accord a 100%100 on va maitre la main a la pate, ,il faut chace kabila avec sont regime criminelle dela RDCONGO avec les arme, il ya pas autre solution, on de contac pour avoir des arme avec des munition , contancte nous maintenent avec la code …… xz congolais totelema avec article 64 efungola zela

  • delphin

    Ce la meilleur option. il ya pas d’autre, il faut maintenant vite vite, Kinshasa vous entend .

  • Muana malamu

    Pourquoi toujours à la frontière avec Ruanda ,Ouganda et Burundi ?. C’est suspect. Vérifiez bien. Ça peut été les manoeuvres du pouvoir pour éviter les elections. Ruanda qui est allié de kabila,va laisser une rebellion contre son allié du sang. ?. Ne vous réjouissez pas .c’est truqué.

  • ATANDELE

    Tenez bon nous vaincrons.

  • NDEKE MAYELE

    c’est un mal nécessaire mais c’est danger grave pour notre pays.je comprend votre douleur. je ne crois pas que vous serez sincères de laisser la place à l’installation de vraie démocratisation de notre pays.
    jamais de tels mouvements ont changé la dictature. à la l’installation de la paix. Nous avons l’exemple de MOBUTU et M’ZEE. je ne souhaite pas un groupe militaire mais un soulèvement populaire encadré par les militaires.

  • Albert Ndombe

    Résistance contre le Rwanda, contre l’Uganda, contre le M23, contre CNDP. S’oppose au changement au mode du scrutin en 2011, s’appui sur l’article 64, cite le discours de Laurent D Kabila. Respecte la communauté internationale. Coalition de plusieurs mouvements. C’est positif. C’est la première fois que je vois quelque chose qui redonne l’espoir aux congolais.

  • Albert Ndombe

    Un seul test reste, s’ils ne violent pas les femmes, ne pillent pas la population, alors on pourra dire que des jours nouveaux sont devant les congolais et il faudra les recevoir et les rejoindre partout.

  • Marat

    Chers compatriotes, ne vous laissez pas tomber dans ce piège tendu par le régime. Celui-ci attend qu’il y ait troubles (M23 dont Kanambe est Commandant ou autres) pour décréter un etat d’urgence. Ainsi, l’alternance est repoussée à plus tard. A bon entendeur ….salut !!

  • Tamard Henry

    Envoyez vite un commando à Kinshasa pour en finir avec Kabila,si vous êtes vraiment des congolais. Ma peur est que ce soit encore des groupiscules militaro-poltico- rwando-ougandais,viennent torpiller ,piller,massacrer le peuple congolais.
    Le Congo a besoin de la paix et de la démocratie. Dites-nous d’abord votre base( Rwanda?,Ouganda?,Burundi?) ,ensuite nous vous dirons comment vous appuyer.Vos hommes de rang sont ils des congolais ou des rwandais,ougandais,burundais?

  • Bonso

    c’est du Ruanda, le congolais qui fait ces déclaration n’est rien d’autres que du genre Mende, Atundu etc…
    Encore une stratégie du regime finissant

  • joyce

    courage les vaillants combattants, les coordonnées


L'Application Intelligente de POLITICO.CD débarque.
Cliquez-ici pour la télécharger

cic

Compteur

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterCette Semaine1500
mod_vvisit_counterCe Mois - ci21953
mod_vvisit_counterAu Total1552669


Sur Facebook