Assemblée générale de l'ONU à New York: Di Rupo attire l'attention sur le Congo

DI RUPO

Elio Di Rupo a pris la parole cette nuit devant l'assemblée générale des Nations Unies. Une première pour notre premier ministre. Il a notamment plaidé pour le respect des droits de l'homme. Il a attiré l’attention sur les violences dans l’est du Congo. Il appelle les pays de la région des Grands Lacs à intensifier leurs efforts pour mettre fin à la rébellion en cours. Elio Di Rupo a également plaidé pour la mise en place d’une taxe internationale sur les opérations boursières, responsables selon lui des crises économiques à répétition.

Le Premier ministre Elio Di Rupo a pris la parole mercredi soir devant l'Assemblée générale de l'ONU à New York. Il a notamment demandé plus d'attention pour le conflit dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC). "L'intégrité territoriale de la RDC doit être respectée", a-t-il déclaré, sans citer nommément le Rwanda. Il a encouragé les autorités congolaises à mettre en oeuvre les réformes nécessaires afin de rétablir l'Etat de droit. Le thème de la Syrie a également été abordé.

"Tout cela est insupportable"

M. Di Rupo a pris place pour la première fois à la célèbre tribune. Le Premier ministre a présenté la liste des priorités de la Belgique sur la scène internationale. "La situation dans l'Est de la RDC, la recrudescence de la violence ces derniers mois et la rébellion du M23, sont une grande préoccupation pour le gouvernement belge, en particulier en raison de l'impact grave sur les populations locales", a dit M. Di Rupo, évoquant les massacres, les viols, les pillages... "Tout cela est totalement insupportable." La Belgique demande depuis longtemps que l'attention pour l'Est du Congo ne soit pas relâchée et M. Di Rupo a réitéré ce message. "Les pays de la région doivent intensifier leurs efforts pour mettre fin à la rébellion, tandis que dans le même temps il faut résoudre les causes profondes de l'instabilité dans les Grands Lacs", a-t-il indiqué.

Arrêt sur la Syrie

Le Premier ministre a aussi abordé le conflit syrien. "Je le dis avec humilité aux responsables des pays membres du Conseil de sécurité: nous ne pouvons pas consciemment laisser la souffrance humaine perdurer", a-t-il lancé. M. Di Rupo dit faire confiance et soutenir le représentant spécial de l'ONU Lakhdar Brahimi et demande que la communauté internationale fasse un effort humanitaire. Il a plaidé pour que l'on trouve des solutions pour permettre au personnel médical de faire son travail, en particulier dans les hôpitaux syriens.

Valeurs belges

Elio Di Rupo a par ailleurs indiqué devant l'Assemblée générale que la Belgique était l'un des pays qui était le plus avancé en matière de garantie de l'Etat de droit et de respect des droits humains. Il a fait référence aux lois anti-discrimination qui existent dans notre pays et des droits égaux pour les lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres.

"La Belgique condamne l'islamophobie"

Durant son discours d'une vingtaine de minutes, le Premier ministre a aussi abordé le film anti-islam 'Innocence of Muslims'. "La Belgique condamne l'islamophobie. Et elle condamne tout aussi fermement la violence qui est dans tous les cas inacceptables. Les êtres humains doivent à la fois être libres de leurs pensées et capables de s'indigner sans jamais pour autant recourir à la violence", a-t-il exposé. Enfin, renvoyant à l'attaque contre l'ambassade américaine de Benghazi, en Libye, M. Di Rupo a souligné que les missions diplomatiques "doivent être inviolables partout dans le monde".

Source : RTL-Tvi 27 Septembre 2012 06h54

cic

Compteur

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterCette Semaine832
mod_vvisit_counterCe Mois - ci28169
mod_vvisit_counterAu Total2350376


Sur Facebook